Peintures de Jacques Garand

Un nouvelliste ou un romancier ne fera peut-être pas un bon biographe. Aussi cette page n'est ni une biographie ni une hagiographie de Jacques Garand. Les toiles, peintures, dessins, plâtres, pyrogravures et sérigraphies qui sont présentées ici ont émaillé ma jeunesse. Certaines datent d'une époque qui semblera lointaine à beaucoup : un demi siècle. D'autres sont plus récentes et jalonnèrent mon enfance puisque certaines d'entre elles sont pratiquement nées sous mes yeux.

Bien avant nous

Le marin

Notre Dame

La soupière

La femme et l’enfant

La femme au fauteuil

Mon père, s'il aimait à nous montrer son travail présent, ne nous parlait ni nous faisait découvrir ce qu'il y avait eu avant nous. "Nous", point de repère égocentrique de tout enfant.

Bien sûr, il nous avait parlé de son premier dessin fait à cinq ans sur une feuille de papier toilette car tout manquait durant la guerre. De fait, nous ignorions presque tout de ses premières oeuvres, réalisées dans les années cinquante.

Bien que fils d'artiste peintre, je ne me sens pas la moindre compétence pour ajouter des commentaires sur les oeuvres elles-mêmes. Je les laisse donc à votre appréciation. Les dernières sont les plus récentes de la période, celle que l'on pourrait qualifier de "Période orange".

Van Gogh et les impressionnistes

Van Gogh

L’homme à l’oreille coupée

Portrait de Cezanne

La première chose dont j'ai hérité de ce peintre maudit est son prénom que mon père me donna en référence à son immense admiration pour lui. De nombreuses toiles de ses débuts sont visiblement inspirées par son maître quant à la technique utilisée.

Jacques Garand a peint plusieurs portraits de Van Gogh et a reproduit ou s'est inspiré d'oeuvres du maître. Ainsi s'est-il par exemple visiblement inspiré de Porte de Paris pour réaliser la toile présentée ci-contre.

Picasso

La place

Marie-Thérèse

Au moins autant que Van Gogh, mon père admirait le travail de Picasso et pardonnait tous ses excès d'homme. Il s'est plusieurs fois inspiré de lui, que se soit dans ses premières oeuvres ou même plus tard.

Cerdan, Simon, Brel

Marcel Cerdan

Michel Simon

Jacques Brel

De nombreuses fois, mon père nous conta l'histoire de ce boxeur, Marcel Cerdan. Que ne fut-il ému après avoir vu le film de Claude Lelouch "Edith et Marcel" ! C'est bien plus tard que j'allais comprendre ce qu'il avait ressenti alors : en voyant un autre film : La môme, réalisé par Olivier Dahan et exceptionnellement interprété par Marion Cotillard.

C'était toujours avec la même fierté qu'il nous disait avoir un jour rencontré l'acteur Michel Simon qui voulut bien apposer sa signature sur un portrait que mon père avait fait de lui. Parmi d'autres artistes qu'il admirait, il a aussi réalisé le portrait du grand Brel en plâtre.

Alu comme Aluminium

Clocher

Liberté

Regard

Scaphandres

Fraternité

Sans doute avais-je dix ans, voire moins. Un jour, il est revenu avec plusieurs plaques d'aluminium en expliquant que c'était pour peindre.

Après avoir vaincu l'incrédulité de son entourage, il sut faire de ce support une matière active dans l'oeuvre elle-même et créa sur cette matière beaucoup de ses plus beaux tableaux.

D'autres oeuvres de Jacques Garand

Si vous souhaitez voir d'autres oeuvres de mon père, visitez cette galerie virtuelle.